Accueillir, célébrer, adorer, évangéliser

  • Orgue
    Orgue
    Un orgue pour nous aider à prier
  • Adoration perpétuelle
    Adoration perpétuelle
    Venez prendre une heure d'adoration eucharistique hebdomadaire auprès du Seigneur... Il vous attend !
  • Confiez vos intentions de prière !
    Confiez vos intentions de prière !
    Jour et nuit les soeurs et des fidèles se relaient pour prier au coeur de notre quartier. Partagez vos intentions de prière.
  • Groupe Scout ND de Gerson
    Groupe Scout ND de Gerson
  • Laudato Si
    Laudato Si
  • Pèlerinage des servants de messe
    Pèlerinage des servants de messe
    Du 22 au 28 octobre 2017 à Turin et Assise
  • SkiSpi 2018
    SkiSpi 2018
    Un camp du feu de Dieu !

 


 

 Actualités


 

Cette semaine à la chapelle:

– lundi 19 juin :
   . 20h : Tournée Rue

– mardi 20 juin :
   . 7h30-7h50 : Laudes suivies d’un petit déjeuner
   . à l’issue de la messe de 19h : dîner partagé dans le jardin pour tous ceux qui ont participé cette année à une activité de la Chapelle

 – jeudi 22 juin :
   . Réunion du Conseil Pastoral 

– vendredi 23 juin : Solennité du Cœur Sacré de Jésus

– samedi 24 juin : Solennité de la Nativité de Saint Jean-Baptiste
   . 17h : répétition de la chorale pour la messe de 11h15

– dimanche 25 juin : 12ème Dimanche du Temps ordinaire
   . 17h30 à la crypte : groupe musical des jeunes pour la messe de 18h30

 

Pendant l’été, la messe du dimanche à 10h est supprimée.
Dernière messe à 10h le dimanche 25 juin.
Reprise de la messe de 10h le dimanche 3 septembre.

 Engagements d’Adoration : les engagements d’Adoration sont suspendus pour l’été du vendredi 30 juin à 22h au lundi 2 octobre à 6h. Vous pouvez d’ores et déjà vous réengager pour l’année prochaine! Des bulletins sont à votre disposition dans le hall ou sur le site http://www.ndsaintsacrement.org/adoration

 

A noter:

– Les 30 juin, 1er et 2 juillet : pèlerinage des hommes pour leurs familles au Mont Saint Michel avec le Père Masquelier. Départ de Paris en car le 29 juin au soir, nombre de place limité.
Renseignements et inscriptions : Frédéric Donneaud, fr1.donneaud@gmail.com

 

– Initiative du groupe Cléophas : lancement d’un groupe de marche… Si des personnes sont intéressées par la constitution d’un groupe de marche avec des fidèles de la Chapelle, elles sont invitées à se faire connaître à l’accueil ou au secrétariat car les membres de Cléophas réfléchissent à une telle proposition… Tout  le monde est le bienvenu !
Contact : secretariat@ndsaintsacrement.org


A noter  !
 

– La messe du dimanche soir est désormais célébrée à 18h30

 

 

flyer_adorationv4

Appel pour l’Adoration:

Créneaux à pourvoir :
Lundi 17h-18h
Mardi 20h-21h
Mercredi 13h-14h
 
Jeudi 12h-13h, 13h-14h et 17h-18h
Vendredi 13h-14h, 14h-15h et 16h-17h.

Un engagement ponctuel est possible (1 mois, 2 mois…)
N’hésitez pas à rejoindre cette chaîne de prière !
Tous les créneaux sont à renforcer !

Inscrivez-vous dès maintenant ici

 


Pôle Jeune Cortambert

Pour toutes les activités, contacter polejeunecortambert@gmail.com

 

Les fidèles qui souhaitent recevoir cette feuille d’information par mail peuvent le demander par mail au secrétariat ; elle leur sera adressée tous les vendredis. (secretariat@ndsaintsacrement.org)

 

Diocèse:
– samedi 24 juin à 9h30 à Notre-Dame : ordinations sacerdotales de 15 nouveaux prêtres. Tous les fidèles sont invités à la cérémonie ! Une messe pour les vocations sera célébrée le vendredi 23 juin à 23h à Saint Séverin en présence des ordinands.

 

Réflexion pour la semaine – Editorial du 18 juin 2017

Eucharistie : Corps sacramentel et corps ecclésial !

 

Lors de l’Exode, les tribus avaient été nourries de manne et de cailles. Le Deutéronome interprète les événements de l’Exode. La manne devait conduire à une autre nourriture : la parole de Dieu. La clef du texte en 1ere lecture est «Souviens-toi …»  Se souvenir, pour ne pas oublier, pour faire mémoire et actualiser le passé. Se souvenir d’un événement passé qui a une telle importance, qu’il donne sens au présent et au futur.

Jean abonde dans le même sent en mettant dans la bouche de Jésus un long discours sur le devoir de mémoire.  En effet, Jésus avait rassemblé une foule sur une montagne de Galilée. Après avoir enseigné longuement, il avait organisé un grand repas où les pains avaient été multipliés pour nourrir cette foule qui avait été enthousiasmée à la vue du signe qu’il venait d’opérer. Jésus fait alors allusion à la manne dont les Juifs s’étaient nourris durant leur long exode dans le désert.  Jésus se présente comme le pain de vie, le véritable pain. Jésus ne parle pas au futur. Il parle au présent : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle». C’est provocant et difficile à saisir, c’est pourquoi les Juifs discutaient entre eux.

Jean nous montre que le sens premier des paroles de Jésus est lié au mystère de la communion, de l’eucharistie. La communion ne se réalise pas seulement par la même nourriture matérielle. Si le repas réunit, ce n’est pas uniquement parce que nous mangeons ensemble. La communion se réalise aussi et surtout par le partage de la parole. La Parole de Dieu a pris chair en Jésus. Manger sa chair, c’est manger la Parole de Dieu puisque la Parole s’est faite chair. Manger la chair et le sang de Jésus, c’est se nourrir de la personne de Jésus dans son humanité et se nourrir de sa vie de Ressuscité. Manger la chair de Jésus, c’est se nourrir de son humanité.

Boire son sang, c’est recevoir sa vie de ressuscité. Comme l’écrit Saint Paul, célébrer l’Eucharistie, c’est s’engager, c’est prendre la responsabilité de ce que nous célébrons. C’est suivre le chemin de Jésus, c’est vivre comme lui. Nous savons quels choix Jésus a faits, quelles sortes de gens il a rencontrés de façon préférentielle : les pauvres de toutes sortes, les voleurs et les prostituées, les gens classés comme infréquentables. Dieu a pris parti pour tous ces pauvres humains, nous savons qu’il a donné raison aux choix de vie posés par Jésus en le relevant d’entre les morts. En le ressuscitant pour la vie éternelle.

L’Eucharistie est un acte communautaire qui nous oblige à reconnaître l’autre, tous les autres, avec leurs différences et leur histoire, comme des frères et des sœurs, et de nous mettre à leur service. Saint Augustin, qui a beaucoup réfléchi sur les sacrements de l’Eglise, disait à propos de l’Eucharistie qu’il y avait, d’une part, le corps sacramentel du Christ (le pain et le vin) et d’autre part, le corps ecclésial, c’est-à-dire la communauté. Il se trouve que la télévision, hélas, ne permet pas d’avoir ni l’un l’autre. Allumer son poste de télévision est un acte strictement privé. La liturgie chrétienne, quant à elle, est un acte public, une démarche communautaire. Lorsqu’on dit que la messe est quelque chose de vital pour le chrétien, il s’agit non seulement de son importance pour chacun des chrétiens, mais aussi pour toute la communauté. Durant les temps de persécution, c’est le rassemblement dominical qui a permis à l’Eglise de tenir bon. Le fait de se rassembler pour célébrer l’eucharistie est important. Peu importe la taille de la communauté qui se rassemble, et peu importe l’élévation intellectuelle des homélies du prêtre. Ce qui importe en premier, c’est la qualité des relations et de la foi qui rassemble les chrétiens :”Vous êtes le corps du Christ”, disait saint Paul à la communauté de Corinthe.

On peut reconnaître que les messes télévisées rendent un immense et précieux service à ceux qui ne peuvent plus se déplacer. Mais pour  ceux qui, pouvant se déplacer, préfèrent se contenter de la télévision, ils ressemblent à des personnes, qui, invitées à une fête familiale, se contentent de regarder par la fenêtre le déroulement de cette réunion de famille. A ce sujet, les propos du pape Benoît XVI sont éclairants : “… pour ce qui concerne la valeur de la participation à la Messe, rendue possible par les moyens de communication, celui qui assiste à ces retransmissions doit savoir que, dans des conditions normales, il ne satisfait pas au précepte dominical. En effet, le langage de l’image représente la réalité, mais il ne la reproduit pas en elle-même. S’il est très louable que les personnes âgées et les malades participent à la Messe dominicale par les retransmissions radio-télévisées, on ne pourrait en dire autant de celui qui, par ces retransmissions, voudrait se dispenser de se rendre à l’église pour participer à la célébration eucharistique dans l’assemblée de l’Église vivante” (cf. Exhortation post-synodale sur l’Eucharistie, 2007).                                                                                                                                                                                            Père Stéphane NKONG OBATE