Orgue

Chanter c’est prier deux fois

 

C’est ainsi que saint Ausaint-augustin-latrangustin exhortait ses contemporains à prier. Reprenant cette maxime, les sœurs et le père Coquet ont voulu doter notre chapelle d’un instrument pour nous aider à prier. Après deux années d’études et de travaux, notre bel instrument a reçu le 19 novembre 2017 la bénédiction de notre évêque auxiliaire Mgr Thibaud Verny. Vous trouverez bientôt sur le site un reportage sur cette journée de fête. Désormais, à chaque célébration, l’orgue vient soutenir notre prière et nos chants en les embellissant. Nous vous invitons à revivre les moments forts de la construction de l’orgue de la chapelle en visitant la page : L’installation d’un orgue à tuyaux

La conception de notre orgue lui permet d’accompagner nos chants mais il peut aussi servir une large partie du répertoire historique de musique sacrée. Prières des temps anciens, de nombreuses oeuvres de ce répertoire choral ne sont plus adaptées à la liturgie moderne. De plus, la technique musicale de ces œuvres suppose des qualités d’interprètes dont nous ne disposons pas toujours… L’orgue nous les fait revivre à l’occasion d’une méditation à l’offertoire ou pendant la communion. Mais aussi lors de concerts que nous commençons à organiser périodiquement.

Ces temps-ci, le Père Lecourt et les soeurs ont souhaité associer encore plus étroitement l’orgue à la vocation de la chapelle : ils nous proposent des heures d' »adoration méditée avec l’orgue« .

Changement d’organiste

Emmanuel portrait Emmanuel BerenzBerenz qui a tenu notre orgue électronique pendant plusieurs années est parti suivre d’autres chemins. Arrivé presque par hasard, ou plutôt par l’intervention de la Providence qui l’a adressé au Père Coquet le matin d’un jeudi saint Emmanuel sera parti un autre jour de grande fête, le soir de la bénédiction de l’orgue.

Mais revenons à ce jeudi saint : ce jour-là, notre chapelain ne savait plus que faire, il lui manquait un organiste et ne trouvait personne de disposnible. Chercher un organiste remplaçant pour une grande fête liturgique c’est comme chercher un peu d’ombre à midi au milieu du Sahara ! Et puis presque à la dernière minute un jeune homme un peu timide s’était présenté et sans avoir plus que le temps de coordonner organiste et célébrant, le service divin commença. Le chapelain ne put que rendre grâce : depuis longtemps il n’avait vécu une célébration si harmonieuse … et priante.

Peu de temps après, le Père Coquet entendit cette interpellation d’Emmanuel Berenz : « mon Père, n’avez-vous jamais songé à doter cette chapelle d’un orgue à tuyaux ? ». Ainsi était lancé le chantier dont l’histoire vous est comptée dans les pages :   L’installation d’un orgue à tuyaux.

Alex Catau

La Providence – encore elle eh ! oui – devait nous présenter un autre artiste de talent dont, comme le Cid du grand Corneille, « la valeur n’attend point le nombre des années ». Alexandru Catau, né dans la minorité catholique de ce beau pays qu’est la Roumanie n’a pas encore 27 ans. Mais déjà son style discret, ses improvisations tout aussi originales que variées, toujours adaptées à nos prières apportent une densité nouvelle à nos célébrations.